filets de recolte

Forum général
abdallahaghrab
Messages : 69
Inscription : 25 juil. 2006 19:06

Re: filets de recolte

Message par abdallahaghrab » 28 sept. 2008 15:51

La vesce et le siegle peuvent aussi servir comme couvertures végétales en olivier. Le seigle comme l’orge est très bien connu par les agriculteurs, il contribue dans la lutte contre les autres mauvaises herbes et facile à contrôler. La vesce a l’avantage de ne pas nécessiter un apport d’azote en fixant l’azote atmosphérique mais il est très concurrent pour l’olivier lorsque il atteint un niveau de croissance élevé et difficile à contrôler. De même, ses résidus se dégradent facilement après le contrôle.

Selon l’essai que j’ai réalisé en Espagne sur la couverture de lolium, le fait de laisser une frange de couverture sans contrôle pour constituer une réserve de semence n’affecte pas beaucoup la réserve en eau du sol et permet d’éviter l’opération de semis chaque année et par conséquent réduire le coût de production.
Moi je trouve que le ray gras est une bonne couverture en assurant la conservation de l’eau dans le sol lorsque sa croissance est modérée, en assurant rapidement une meilleure couverture du sol (fin de février), étant facile à contrôler et persistante après le contrôle. Cependant, il faut la surveiller durant la période avec croissance élevée qui coïncide avec l’entrée en activité de l’olivier et la contrôler dans le moment opportun.

Salutations

Abdallah AGHRAB
Pièces jointes
fevrier.jpg
Etat optimal de la couverture de ray gras atteint la 28 février
fevrier.jpg (51.62 Kio) Consulté 7244 fois
avril.jpg
Etat de la couverture de ray gras au 10 avril lorsque elle a provoqué une réduction significative de la réserve en eau du sol
avril.jpg (53.6 Kio) Consulté 7244 fois
mai.jpg
Etat de la couverture de ray gras au 10 mai aprés son contrôle en laissant une frange sans traitement
mai.jpg (55.95 Kio) Consulté 7245 fois

Edy Spagnol
Messages : 502
Inscription : 21 mai 2006 19:49

Re: filets de recolte

Message par Edy Spagnol » 28 sept. 2008 21:33

Bien le Bonsoir

J'ai beaucoup de notes sur mes essais, voila quelques extrait les grandes lignes en rapide

« La vesce et le seigle il contribue dans la lutte contre les autres mauvaises herbes »
Oui et c’est la première raison de mon choix, et c’est vraiment efficace

« Facile à contrôler »
Pas tout a fait d’accord, le volume est la hauteur nécessite un équipement plus important, en début mai cela m’arrive a la taille, presque partout.

« La vesce a l’avantage de ne pas nécessiter un apport d’azote en fixant l’azote atmosphérique mais il est très concurrent pour l’olivier »
Oui est cela est visible au bout de la deuxième année, sur la couleur du feuillage, et la densité de celui-ci
Non il faut impérativement le stopper avant ou en cours de la floraison

« Lorsque il atteint un niveau de croissance élevé et difficile à contrôler ».
En aucun cas je ne le laisse fleurir, j’ai laissé une année, « pour des raisons professionnelles, j’ai du écourter mon séjour », je suis pas pré de recommencer, broyage très fin de tout, je laisse deux a trois doigts, les tiges aux maximum, pour encrer cette masse, pour des raisons pratiques, en cas de pluie, le lessivage serait immédiat, avec les pentes, et me permet de contrôler un peu l’ensoleillement.

« De même, ces résidus se dégradent facilement après le contrôle ».
Oui, trop vite hélas, mais avec les années, j’ai remarque que c’est plus facile a enfouir, cela ma fait changer de méthode de travail.

« Le fait de laisser une frange de couverture sans contrôle pour constituer une réserve de semence n’affecte pas beaucoup la réserve en eau du sol et permet d’éviter l’opération de semis chaque année et par conséquent réduire le coût de production ».
Vu les auteurs, et la masse, cela pose des soucis pour le passage, et pour les filets, trop problématique, cela accroche de partout, que cela en est énervant.
Je broie aussi mais un peu plus haut, environ 4 doigts, pour les mêmes raisons, faciliter l’ancrage, pour limiter le lessivage, par contre la couche est bien épaisse, est c’est une bonne protection contre le soleil.
C’est ce que je voulais.
Le souci est que la décomposition des tiges est rapide, est une composition florale, avant tout avec des tiges qui restent dures au moins deux a trois mois, me permettent de garder cette masse. En complément des branches de tailles broyées.

Avec le ray-grass, oui il est excellent en engrais vert, mais je n’avais pas cette masse pour me servir de litière, et sa levée est un peu laborieuse à cause de mon climat sec et chaud.

Mon choix est venu avant tout

L’association avec de la vesce permet de multiplier par trois la productivité du seigle lignée Canovus et quasiment par sept celle de l’avoine d’hiver, explications de Éric Raclot, technicien grandes cultures à la Chambre
Le système racinaire du Seigle Jouffray Drillaud semble bien supérieur au seigle lignée classique (25 q d’écart !). L’ajout de vesce au seigle lignée permet un gain de 10 q.
À l’installation des couverts, le reliquat azoté était de 21 unités, ce qui est relativement faible. «Les légumineuses, qui ont fixé l’azote du sol et capté de l’azote atmosphérique grâce à leurs nodosités, permettent 55 unités pour le trèfle incarnat, 51 unités en association seigle lignée vesce, 82 unités en vesce phacélie et 90 unités en avoine vesce», notes de Éric Raclot.
Danger Seigle d'automne ? de printemps ?, il ne faut pas se tromper
En dépit des nombreux avantages du seigle, la décision d'en semer ne doit pas être prise à la légère. L'établissement du seigle d'automne est relativement facile, mais sa gestion au printemps représente un énorme défi si la culture suivante doit être semée pour la saison de croissance principale. Le seigle est une plante extrêmement difficile à détruire. Il repousse après avoir été labouré et est enclin à former des talles après le fauchage. Il faut également considérer que le seigle peut absorber beaucoup de l'eau qui est présente tôt au printemps, mais si on le laisse pousser trop longtemps, le sol peut s'assécher comme du béton. Notes d Joseph Pousset

Le tuteur recommandé peut être aussi un blé plutôt qu'un seigle pour les variétés d'hiver, l'escourgeon talle trop et l'avoine est trop tardive. En culture de printemps, l'avoine conviendrait le mieux, mais oblige à broyer bien avant mai, ce qui me pose un souci, ne pouvant être présent dans mon oliveraie à ce moment précis.
• La légumineuse profite mieux de la lumière,
• les racines de la légumineuse et de la céréale colonisent un plus grand volume de sol.
• la fumure azotée n'est pas nécessaire ou à faible dose.

Je note scrupuleusement depuis plus de 10 ans, la profondeurs des racines, et je peu te dire des ce jour, que l’olivier va capter l’eau plus bas, très lentement (je l’avoue, les trois premières années, je n’ai pas pu observer de différences) ; a des profondeurs plus importantes, et l’herbe capte mieux la rosée, qui a mon humble avis personnel est oblige de trouver l’eau ailleurs.
Sur certains cultivars, même les radicelles, sauf ou il y a les goûteurs, sont passées de « trois a huit centimètres » a plus de « 10 a 25 cm », mais varie en fonction de la couverture.
Si tu veux réaliser des test similaire, ou d’autres personnes sur ce forum
Pour ceci j’ai réalisé des trous, de « 60 cm par 70 cm sur 80 cm » de profondeur, que j’ai rempli de terre très meuble avec un mélange de sable, avec aussi un mélange de terre des alluvions du fleuve pas loin. Ensuite un multiple de trois trous, pour analyser un seul de ces trous par an, il en faut au minimum 9 sur une parcelle. En attendant trois ans, cela évite de perturber trop les radicelles, il est impératif, d’enlever la terre avec les mains sans outils, mais pour avoir loupé des test, il faut au moins 50% de sable.

Conseils, il est plus utile de prendre une série de radicelles parallèle et à l’aplomb d’une charpentière, c’est plus visible, et une série hors charpentière, il y a une différence de grosseur, mesurez le diamètre et de comportement/réaction qui n’est pas le même.
Vous verrez que ensuite vous allez vous poser d’autres questions

Compléments

Je profite, pour mettre très légèrement un peu de consoude pour rajouter en peu de bore uniquement en bordure des frondaisons.
J’ai quelques oliviers qui sont sensible au brunissement, eux un peu de trèfle blanc conseil des anciens, mais les résultats ne sont pas visibles immédiatement, et ce n’est qu’un complément, il vaut mieux suivre les conseils de Sébastien avant, et observer encore quelques années. C’est avant tout un apport azote très important, à user avec modération.

Constat visible pour moi, qui vaut touts ces travaux
En plein été, le feuillage, reste d’une belle couleur, et les feuilles restent plates, et ne se déforment pas pour me supplier de l’eau, et avec une bonne moyenne d’olive par olivier, en notant une faible différence d’une année sur l’autre, « si les conditions climatiques ne sen mêlent pas » mais la c’est une autre travail, et je ne peut arroser que deux fois entre le 15 mai, et la fin août.

Voila Voila
:wink:

Jean-Michel Duriez
Administrateur
Messages : 270
Inscription : 26 juil. 2003 11:44

Re: filets de recolte

Message par Jean-Michel Duriez » 29 sept. 2008 07:53

Attention aux insectes pollinisateurs avec des fleurs sous les oliviers.

L'article 3 de l'Arrêté du 28 novembre 2003 relatif aux conditions d'utilisation des insecticides et acaricides à usage agricole en vue de protéger les abeilles et autres insectes pollinisateurs (NOR: AGRG0400190A ):
Lorsque des plantes en fleurs ou en période de production d'exsudats se trouvent sous des arbres ou à l'intérieur d'une zone agricole utile destinés à être traités par des insecticides ou acaricides, leurs parties aériennes doivent être détruites ou rendues non attractives pour les abeilles avant le traitement.

Protégeons les abeilles! :)

Edy Spagnol
Messages : 502
Inscription : 21 mai 2006 19:49

Re: filets de recolte

Message par Edy Spagnol » 30 sept. 2008 22:16

Bien le bonsoir

Quartier Saint Pancrace, commune d'Oraison,
Avec l’autorisation, de Mr Oléiculteur passionné Denis. Merci

Images rares, a visualiser sans modération

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Qui a dit que les abeilles, se tiennent à l’écart des oliviers

Entièrement d’accord avec toi JMD, par contre cette année, je n’ai jamais autant vu d’abeilles butiner les fleurs des oliviers, et peu importe les cultivars.

:) JMD, a première vu tu veux lancer la discutions sur les abeilles

J’ai des voisins apiculteurs avant tout oléiculteurs ensuite, et les discutions sur certains produits étaient! ! !
Personnellement je me suis mis en tête de redonner vie à une coutume oléicole, d’un autre age, et de planter des pieds de lavandes « pas n’importe lesquels », sur les bordures des terrasses, cela me sert aussi a la récolte pour rehausser les filets, et arrêter de courir après les olives, a cause de la pente.
Les noms sur les blisters sous vides, avec des noms :!: :!:
- Lavandula officinalis
- Lavandula angustifollia
- Lavandula fragrans
Pour éviter les péripéties des deux premières années :evil: , je me suis mis, dans ma serre, à tester des variétés de graines certifiées, et aussi une autre variété, du pays un peu oublié.
Impossible deux années de suite d’avoir les mêmes graines, donc je joue avec trois fournisseurs, plus des graines sauvages prises par un ami, passionné de fleurs sur le plateau.
Je me retrouve avec des lavandes vraies, toutes a première vu au dire d’expert du pays a épi court, et
- A tige montantes, feuilles érigées vers le haut, directement des les premiers mois
- A tiges qui retombent sur les cailloux, feuilles érigées vers le bas ou parallèle au sol, la première année.
- Avec des feuilles, veloutées, « beaucoup de pertes »
Les propriétés olfactives, a présent sont excellentes et fortes, mais chaque plant est un individu différent, même sur 350 pieds, je comprends mieux les professionnels a présent.
Je respecte l’évolution du système racinaire, et sur 400 pieds, j’ai des rempotages à des intervalles très éloignés, de plus de deux semaines :?: , et pour un seul pied je doit le rempoter trois fois.
Cette années j’ai fait trois semis, a deux semaines d’intervalles, toujours pareil, même avec un seul blister :?: Autant de décalage.
Apres plusieurs essais,
13 mois sous serre, mi avril a mi mai de l’année suivante, 3 mois a l’extérieur avec un arrosage modéré, et avec un emplacement plutôt ombragée, et trois mois avec très peu d’eau, mais avec un pot de dimension légèrement plus petit que le système racinaire voudrait, mais la reprise est meilleure, et aussi pour le transport.
Cela fait trois ans que je plante à l’automne, et je pense terminer dans les quatre a cinq ans. A raison de 100 pieds par an, et à partir de cette année, je mets les bouchées triples si les conditions climatiques me le permettent, et malgré les binages, les pertes sont de 40%, a cause du manque d’eau.
La préparation des trous, plus l’apport de terre issue d’un mélange de terreau et d’alluvions, plus de 3/4 mois avant, permet de réduire cette perte de moitié environ, et aussi de les protéger par une protection au sol « film noir », pour éviter que la masse d’herbe, ne les recouvre, et les étouffe.
Sur les prochaines plantations je vais intercaler des inules, entre deux pieds, car sous les oliviers, en plus des informations de JMD pour les plantes fleuries, c’est trop galère, les racines sont trop profondes, et la floraison trop tardive, la floraison a commencé voici trois semaines, et va continuer sur au moins deux semaines ?, entre les oliviers, il n’y a plus de fleurs, depuis une semaine?, je suis surpris de ce décalage, l’année dernière il était moins important, mais la pluviométrie était plus sévère.
Je ferais des photos
Cordialement

Edy Spagnol
Messages : 502
Inscription : 21 mai 2006 19:49

Re: filets de recolte

Message par Edy Spagnol » 02 oct. 2008 21:30

Bien le bonsoir

Photos a visionner sans modération

Pour ceux qui ont des doutes :shock:

Image

Image

Photos et Texte de Jean louis, que je remercie

Effectivement, j'ai été très surpris de constater la présence en si grand nombre des abeilles dans les oliviers et c'est bien le ramassage du pollen (jaune verdâtre très pâle) qu'elles effectuaient.
En 2006, une attraction particulière devait alors correspondre à un manque de source polliniifère ailleurs pour qu'elles se rabattent sur les oliviers.
Elles vont en général aux sources les plus riches

J'avais constaté le phénomène mais très occasionnel, dans un rucher que j'avais à Cannes, il y a plusieurs années.

Les abeilles ont besoin de pollen (protéines) pour la nourriture des larves et la constitution de leur corps et la fabrication de la cire.
Elles récupèrent le nectar (glucides) comme aliment énergétique (mouvement, chaleur)
Elles sont à la recherche de points d'eau (dilution de leurs réserves en miel, évaporation pour climatiser leur intérieur...)

Cordialement
:wink:

abdallahaghrab
Messages : 69
Inscription : 25 juil. 2006 19:06

Re: filets de recolte

Message par abdallahaghrab » 03 oct. 2008 14:22

Je pose une question:
Est ce que les abeilles affecte positivement ou négativement la pollinisation en olivier, sachant que chez cette espèce la pollinisation est anémophile (se réalise par le vent) ?
Autrement dit, comme vous le savez la période de floraison est très courte et la vitesse de dépôt de pollen sur les stigmates et le développement de tube pollinique pour atteindre l’ovule déterminent en grande partie la réussite de la fécondation.
Si les abeilles accélèrent ou/et élargissent la pollinisation, La mise en place des ruches d’abeilles dans des vergers d’olivier au moment de floraison peut constituer une solution pour les variétés qui ont un problème de pollinisation.
Ces insectes utiles peuvent également favoriser la pollinisation croisée dans le cas de l’emploi des pollinisateurs vu que la pollinisation anémophile exige une distance inférieure à 40 m entre la variété pollinisatrice et la variété principale.

Salutations

Abdallah AGHRAB

Jean-Michel Duriez
Administrateur
Messages : 270
Inscription : 26 juil. 2003 11:44

Re: filets de recolte

Message par Jean-Michel Duriez » 03 oct. 2008 15:36

Je n'ai jamais rencontré quelqu'un qui m'ait prouvé l'intérêt de placer une ruche dans une oliveraie.

Ceci dit, ce n'est pas pour ça que nous ne devons pas protéger ces insectes et c'est la raison pour laquelle je rappelais la loi lors des traitements insecticides. :wink:

Edy Spagnol
Messages : 502
Inscription : 21 mai 2006 19:49

Re: filets de recolte

Message par Edy Spagnol » 03 oct. 2008 20:21

Bonsoir

« Une attraction particulière devait alors correspondre à un manque de source polliniifère ailleurs pour qu'elles se rabattent sur les oliviers »

Mes voisins sont apiculteurs avant d’être oléiculteurs, même si certains ont des terrasses d’oliviers a perte de vue.

Même si tu places des ruches, sur les terrasses oliviers, elles feront des kilomètres pour aller sur les acacias, et ne font que se reposer sur les oliviers.

Il faut qu’il n’y est rien, sur cette semaine de pollinisation, à des kilomètres à la ronde.

Certaines années les acacias, sont décalées, et la elles se rabattent sur les fleurs des oliviers, mais ce n’est pas la foire.

La couleur du pollen sur leur pattes est vraiment très différente.

Par contre leur déplacement incessant, est impressionnant, « lui est intéressant ».

J’ai quelques lucquiers sans pollinisateurs, et pas terrible, la récolte, et il y a trois ruches du voisin a coté.

Par contre avec des rangées de lavande, mais la floraison hélas ne tombe pas dans cette plage de pollinisation, c’est la fête.

L’avantage personnel, est que les hirondelles, sont présentes, et leur attaques sur les mouches et dacus, sont impressionnantes, les pigeons, eux sont plus lourds mais participent un peu a ce nettoyage, et certains autres volatiles nocturnes comme les chauves souris, font un balai incessant des la tombée de la nuit.

Ce que je n’ai jamais compris, n’y trouvé la réponse, quelle est la raison pour que la mouche soit préfère a l’abeille :?:
Les hirondelles restent a distance respectable des ruches, et peu importe leur nombre.

Mon souci est que si mes voisins commencent à placer une trentaine de ruches a proximité, de chaque terrasse ce qui est déjà arrivé, c’est une véritable galère, donc nous avons passé un accord, une a trois ruche par terrasse ou par mille mètres carrées environ, et a des distances de plus de 40 mètres env., j’arrive à ne pas être piqué, et a première vu la cohabitation se passe bien, surtout que vers la fin mai avec un semi, « il y en a qui ne se refusent rien, pour le bien être des abeilles » et plusieurs voyages, ils montent la plus grande partie de tout ce petit monde en montagne, ou sur le plateau.
Avec la lavande, ils laissent plus de ruches sur place, ils ont une forte demande, et surtout depuis que nous avons remis les haies, pour se protéger un peu du vent, mais la c’est une autre histoire, il vaut mieux être patient, la pluviométrie ne nous aide pas beaucoup.

De la a placer des ruches spécifiquement pour la pollinisation, je ne suis vraiment pas sur, même avec plus de 50 ans que je les côtoient, que cela amène un plus.

J’ai préféré miser sur les pollinisateurs, et la différence a été conséquente avec un bon choix des emplacements, les abeilles elles sont pressentes avant depuis les moines et après, personne de la vallée n’a jamais constaté une différence.
Cordialement
:arrow:

davidmalhautier
Messages : 182
Inscription : 11 nov. 2012 21:27

Re: filets de recolte

Message par davidmalhautier » 20 févr. 2017 19:23

Bonjour à tous, je remets un peu à jour ce " vieux forum" toujours d'actualité.

Ce qui m'intéresse comme tous c'est la façon de récolter la plus rapide.
Je vous ai parlé du vibreur de tronc, mais en attendant, chaque année j'ai envie d'investir dans des filets de 100 m, mais en réalité j'utilise des bâches qui me donnent satisfaction sauf en cas de vent fort.

J'avais pensé à faire des cadres légers à placer sous l'arbres avec un filet et des fermetures éclairs, certains ont bricolé des remorques avec des ridelles qui se déplient sous l'arbre.

Je pense qu'il y a des gains de productivité importants à faire, le débat reste ouvert.

Bonne taille

davidmalhautier
Messages : 182
Inscription : 11 nov. 2012 21:27

Re: filets de recolte

Message par davidmalhautier » 17 déc. 2017 17:11

Salut à tous, finalement j'ai acheté des filets de 50 m*5, et je les ai coupé en 2 donc 25 m c'est un bon compromis.
Je les ai trouvé à 125€ le filet en 80g, j'ai fait la saison, ils résistent assez bien.

MINOS
Messages : 2
Inscription : 11 déc. 2017 20:29

Re: filets de recolte

Message par MINOS » 26 déc. 2017 19:41

Cher 007, ça serait sympa d'arrêter de perturber les échanges ! Il y a d'autres moyens pour s'amuser ...
Merci

cycliste
Messages : 2
Inscription : 24 mai 2017 16:12

Re: filets de recolte

Message par cycliste » 04 janv. 2018 18:21

Bonsoir David
Peux tu me dire ou je peux acheter les filets ?
Merci pour ta réponse

davidmalhautier
Messages : 182
Inscription : 11 nov. 2012 21:27

Re: filets de recolte

Message par davidmalhautier » 08 janv. 2018 13:40

Bonjour, je les ai acheté sur agri euro site internet 50*5 pour 125€ . La qualité est bonne.
Je les ai coupé en 2, car c'est lourd à manier.

cycliste
Messages : 2
Inscription : 24 mai 2017 16:12

Re: filets de recolte

Message par cycliste » 09 janv. 2018 08:04

Bonjour,
Merci pour l'adresse, je passe la commande

Répondre