Irrigation

Le proverbe dit  L'olivier aime l'eau qui passe mais pas l'eau qui reste.

Cela signifie que l'olivier supporte mal l'eau qui stagne sur ses racines. C'est ce que l'on appelle l'asphyxie racinaire. Dans les cas extrêmes, l'olivier peut mourir d'asphyxie racinaire. Ce phénomène est fréquent dans les sols très argileux.

A l'opposé, l'olivier supporte très bien la sècheresse. Cependant, s'il n'a pas suffisamment d'eau, il ne pousse pas et ne produit que très peu, ou bien une année sur trois ou quatre.

De ces observations, nous déduisons les points suivants :

  • L'olivier préfère les sols filtrants. Ces sols se reconnaissent facilement : même après une pluie abondante, il n'y a pas de flaque d'eau en surface, et il est possible de rouler en véhicule sans s'embourber. Ce sont des sols caillouteux ou sableux avec un faible taux d'argile.

  •  L'olivier a besoin d'un minimum d'eau. Il pousse plus vite et produit plus lorsqu'il est irrigué, mais il faut faire attention aux excès d'eau.

L'apport d'eau doit permettre aux racines de l'olivier d'évoluer dans un sol légèrement humide entre mars et septembre.

Attention aux oliviers plantés dans des pelouses dans un sol argileux : très souvent ils reçoivent trop d'eau! Ceci se traduit par des pousses qui sèchent, par des arbres d'aspect chétif, et par des forts dessèchements dans certaines conditions extrêmes.

En savoir plus