Psylle de l’olivier

Importance

Ravageur secondaire, peu important en France.psylle_coton_1000

Description

Euphyllura olivina, ordre des homoptères, famille des Psyllidae.

L’adulte mesure environ 3 mm de long, est de couleur brun-verdâtre, avec ses ailes repliés en triangle sur le dos.

La larve, cachée sous l’amas cotonneux qu’elle sécrète est de couleur jaune pâle avec des tâches plus sombres sur l’abdomen

Cycle de développement

Le psylle effectue trois générations par an, mais la plus visible est celle se développant sur les inflorescences

Dégâts

Le psylle est un insecte piqueur-suceur de sève

Les dégâts de spoliation de sève sont insignifiants. Mais la sécrétion de miellat cotonneux par les larves peut entraîner un développement de fumagine.

Principaux auxiliaires efficaces

Les auxiliaires sont très efficaces surtout les punaises prédatrices Anthocoris et Deraeocoris, très présentes dans les vergers français.

Estimation du risque

Les risques liés au psylle de l'olivier sont trés faibles. Aucune évaluation est nécessaire.

Stratégie de lutte

Aucune lutte chimique est nécessaire contre le psylle.

Les auxiliaires sont très efficaces et limitent les populations jusqu'à rendre insignifiants les dégâts et la présence du psylle.

Anthocoris est en vente chez certains distributeurs de produits phytosanitaires et certaines jardineries. Renseignez-vous prés de chez vous.