Phénomène d'alternance : info ou intox?

Forum général
Répondre
DOUARCHE
Messages : 21
Inscription : 16 août 2004 21:41

Phénomène d'alternance : info ou intox?

Message par DOUARCHE » 14 nov. 2009 21:43

Bonsoir,
Depuis 2004 je m'occupe de 55 oliviers (80% Aglandau, 20% Salonenque) dans les Bouches du Rhône. Chaque année je les tailles, je les traites et je mets de l'engrais exactement de la même manière. On m'a toujours dit que pour la production il y avait un phénomène d'alternance: une année bonne et une année moins bonne. En janvier 2009, tout le monde s'accorde à dire que la récolte 2008 était une année exceptionnelle que nous ne reverrons pas de si tôt. Comment dois je qualifier la récolte 2009?
2005 = 435 kg
2006 = 188 kg
2007 = 260 kg
2008 = 1180 kg
2009 = 1320 kg
La production en alternance, on doit y croire? D'aprés mes observation, visiblement pas.
Quelle théorie avez vous sur ce sujet?
Cordialement
AD

Ameur Teycir
Messages : 39
Inscription : 30 avr. 2006 06:25

Re: Phénomène d'alternance : info ou intox?

Message par Ameur Teycir » 15 nov. 2009 18:06

Bonsoir Monsieur

il y a un indice d'alternance (IA) calculé pour moins 10ans de production sur le site du COI

mais il ne faut pas oublier que l'âge de vos arbres est aussi déterminant.


Cordialement,

Ameur Teycir

DOUARCHE
Messages : 21
Inscription : 16 août 2004 21:41

Re: Phénomène d'alternance : info ou intox?

Message par DOUARCHE » 15 nov. 2009 19:26

Bonsoir,
En toute simplicité, avez vous des infos plus claires?
Pour info, mes arbres sont des "multi pieds" qui ont gelé en 1956.
Cordialement
AD

Ameur Teycir
Messages : 39
Inscription : 30 avr. 2006 06:25

Re: Phénomène d'alternance : info ou intox?

Message par Ameur Teycir » 15 nov. 2009 21:17

Bonsoir,
L’équation de Hoblyn et al. (1936) cité par COI (2002) est appliquée à des données d’au moins 10 années, sans compter les trois premières récoltes :

IA= ∑√( (Ci+1-Ci) / (Ci+1 + Ci) )² /(n-1)

Avec : Ci : le poids total (en kg) des fruits de chaque récolte
n : nombre de récolte
L’alternance sera classée au niveau de chaque variété en trois catégories : bas, moyen et élevé pour les indices compris entre (0,1-0,4) ; (0,4-0,6) et (0,6-1,0) respectivement.

Cordialement,

Ameur Teycir

DOUARCHE
Messages : 21
Inscription : 16 août 2004 21:41

Re: Phénomène d'alternance : info ou intox?

Message par DOUARCHE » 16 nov. 2009 21:00

Bonsoir,
Vous étes trés gentil et bien sympa de donner toutes ces données trés précises et hyper techniques, mais croyez vous que cette réponse corresponde à ce que monsieur tout le monde attend?
Je suis désolé, mais j'en suis toujours au même point avec ma question.
Cdt
AD

Ameur Teycir
Messages : 39
Inscription : 30 avr. 2006 06:25

Re: Phénomène d'alternance : info ou intox?

Message par Ameur Teycir » 16 nov. 2009 21:47

Bonsoir

vous avez raison je suis désolée
voila selon vos données votre production est qualifiée de faible alternance en effet votre indice d'alternance est de 0,315 (qui se situé dans le premier intervalle (0,1 et 0,4).

néanmoins ce résultat est relative puisque les calculs sont effectués pour 5 productions seulement.


Cordialement,
Ameur Teycir

Jean-Michel Duriez
Administrateur
Messages : 270
Inscription : 26 juil. 2003 11:44

Re: Phénomène d'alternance : info ou intox?

Message par Jean-Michel Duriez » 18 nov. 2009 09:12

D'une façon simple (mais vérifiée sur le terrain!) :
Moins l'olivier à de soins, plus il alterne.
L'inverse est vrai :
Plus on entretient correctement l'olivier, moins il alterne.

Votre expérience montre tout simplement que vos oliviers sont bien entretenus. Vous êtes arrivé à 25 kg d'olives par arbre, ce qui, pour la France, est un niveau que l'on peut qualifier de "bon".

j'ai mis en ligne dernièrement les statistiques fraiches de production en France depuis 1980. Il est intéressant de constater que pendant la première période de ces séries, l'alternance d'une année sur l'autre était très forte : signe du peu de soins de la majorité des oliviers. La période plus récente se traduit par une nette réduction de cette alternance : signe du meilleur entretien de la majorité des oliviers.

Tout n'est bien sûr pas si simple, il faut tenir compte également de la climatologie, des nouvelles plantations qui entrent en production, mais tout ceci rejoint le proverbe (originalement en occitan et provençal que hélas je pratique mal) qui fait parler ainsi l'olivier qui s'adresse à l'homme : "Graisse moi le pied et je te graisserais le bec". Ce qui veut bien dire "Donne moi de l'engrais et je te donnerais de l'huile".
Ici aussi l'inverse est vrai!!

Edy Spagnol
Messages : 502
Inscription : 21 mai 2006 19:49

Re: Phénomène d'alternance : info ou intox?

Message par Edy Spagnol » 18 nov. 2009 20:14

Bien le bonsoir

Pour que tu puisses comparer avec la réalité du terrain

Avec beaucoup du recul, cette formule est à prendre avec précaution, c’est une base qui est réaliste), mais il y a des conditions qui ne sont pas si évidentes
Une restructuration suite a un gel, ou un incendie est toujours un peu compliquée, surtout si l’on doit rabattre des charpentières et voir bien plus, ce que je souhaite a personne.
Avant d’avoir atteint une production olives plus ou moins stable en « régime de croisière » pour pouvoir déterminer une alternance, même si tes oliviers ont de la ressources « matte très importante », les 7 à 8 premières années, « ou voir plus, pour ceux qui taillent le tronc a ras du sol » suivant tes modes opératoires oléicoles, peuvent entraîner des fructifications avec un volume en olive plus ou moins conséquent.
Mais croisant en règle générale les 7 à 8 premières années.
« Sauf conditions climatiques extrêmes » bien évidement
Ensuite pour tes oliviers, tous ne doivent pas être au maximum de leur fructification en même temps.
Quelques exemples, sur des oliviers centenaires et plus –
EXCLUSIVEMENT RESTRUCTUREES-, « j’ai arrondit volontairement »
Le pourcentage Oliviers en Production maximum une année, est ensuite la suivante
- Sur une parcelle de 130 Oliviers 75% une année/25% année suivante (quatre cultivars)
- Sur une parcelle de 55 oliviers 85%/15% (six cultivars)
- Sur une parcelle de 150 Oliviers 70%/30%(trois cultivars)
- Sur une parcelle de 35 Oliviers 80%/20%(sept cultivars)
Est il en est de même sur toutes les parcelles oléicoles d’amis a qui j’ai donné un coup de main pour réhabiliter leurs oliveraies, et les miennes aussi c’est toujours différent, mais comme sur ces exemples ou l’on remarque que sur« Env.75% » il y a une constante ; ce qu’il te faudra trouver pour les tiens.
Hélas tous les cultivars ne réagissent pas pareil, il est plus simple de réaliser un plan de fructification de tes oliviers est un suivi de ceux-ci.
Ou bien plus simple pour gérer ces oliviers un simple marquage, si le temps te manque juste avant la récolte.
Suite a des incendies énormes dans mon secteur des restructurations tardives ont suivi après et des observations sur une période de 10 à 11 ans, cette différence revient plus ou moins, donc j’ai stoppé ces observations, maintenant je mets à profit cette différence c’est plus simple à gérer.
Mais cela donne sur le premier exemple 75%/25% sur des oliviers de plus de 100 ans non irriguées
1987-7 kg en moyenne par Olivier ; 1988 -13 kg ; 1989 -19 kg ; 1990 -14 kg ; 1991 -18 kg ;
1992 -16 kg ; 1993 -27 kg ; 1994 -36 kg -1995 18 Kg
A ce jour la moyenne Haute est de 55 Kg et 38 Kg en moyenne basse
- Eux c’est les polinisateurs qui étaient mal placées surtout

Sur la parcelle de 35 Oliviers 80%/20%(sept cultivars)
- Les 6 premières années il y a presque eut que du bois, et 12 ans après 45 Kg/35 Kg
- Eux restructuration trop sévère au départ

Sur une autre parcelle, non citée en exemple, la pleine production a été presque atteinte au bout de 7 ans, et depuis 75 Kg/60 kg, pour 27 oliviers, ce qui est une très bonne production pour mon secteur.
Eux avaient déjà un port plus ou moins adapté, des le départ, et des oliviers tout autour déjà en production.
De la a faire une moyenne, alors que ces parcelles sont travaillées par les mêmes personnes et certaines depuis plus de 30 ans « Mouais » il y a tellement de paramètres a prendre en compte même avec des polinisateurs judicieusement placées et une fertilisation adaptée comme dit Jean Michel.
La taille est une bonne dose d’expérience, suite a de bonnes formations oléicoles permet de lisser ces alternances, mais elle sera toujours présente, cela a été du moins pour moi la solution pour l’atténuer.
Personnellement je ne me sers qu’à partir de la 7 éme année de ces données, pour vraiment pouvoir statuer sur alternance réelle, mais en tenant compte des oliviers qui sont réellement en production dans l’année et les années suivantes ayant au préalable bien analyse le terrain et les conditions climatiques du secteur, vent dominants etc.

Cordialement

DOUARCHE
Messages : 21
Inscription : 16 août 2004 21:41

Re: Phénomène d'alternance : info ou intox?

Message par DOUARCHE » 19 nov. 2009 20:41

Bonsoir,
Je vous remercie pour vos réponses SIMPLES et CLAIRES. C'est ce qui est le plus efficace.
Cordialement
AD

davidmalhautier
Messages : 189
Inscription : 11 nov. 2012 21:27

Re: Phénomène d'alternance : info ou intox?

Message par davidmalhautier » 04 mai 2015 09:35

Bonjour à tous, je suis tombé sur ce sujet concernant l'alternance et je commence à regarder les boutons floraux qui sortent avec un peu d'inquiétude. Les arbres alternent, les miens c'est sur et beaucoup ( picholines, aglandaus ne parlons même pas des lucques).

Mes arbres produisent en années pairs et presque rien en impairs ils sont pourtant taillés fertilisés et irrigués.

Enfin je note jusqu'à 100% de feuilles tombées à cause de l'oeil du paon malgré de nombreux traitements.

A bientôt

Répondre