déprime oléicole

Forum général
claudeduvar
Messages : 144
Inscription : 05 sept. 2007 22:10

déprime oléicole

Message par claudeduvar » 16 déc. 2009 21:28

bonjour,

autour de moi de plus en plus d'oléiculteurs moyens ne ramassent plus au dela d'une certaine quantité et cherche des acheteurs pour diminuer le nombre de pieds. raisons invoquées: vente directe en baisse, stock, fatigue... quen est il dans vos secteurs?

Edy Spagnol
Messages : 502
Inscription : 21 mai 2006 19:49

Re: déprime oléicole

Message par Edy Spagnol » 20 déc. 2009 21:39

Bien le bonsoir

J’étais dans le même état entre 1979 à 1982
Se faire une clientèle, n’est pas chose facile et surtout « avoir » ce que les personnes attendent, « pas plus ni moins » est encore plus compliqué. « Anticiper »

Maintenant certaines cuves sont encore pleines de 2008, vouloir l’écouler c’est une autre affaire surtout que l’huile a perdu de sa superbe.
Ne pas vouloir la remplacer ? même vouloir la vendre a un prix plus bas, ma joué des tours.

Avoir une mono variété, ou un seul et unique fruité, il y a bien longtemps que j’ai changé d’avis.
Vouloir faire ce que tout le monde a, aussi n’est pas terrible a la longue, cela a été aussi un autre débat entre 89 et 92.

Ce qui est sur c’est que la crise est bien encore présente, par contre la belle qualité passe, mais preuve a l’appui « avoir une bonne mine ne fait plus l’affaire pour vendre ».

Dans les années 70 étant le seul aucun souci pour l’écouler dans ma vallée, mais des 1978/80, j’ai du vendre carrément ailleurs, tous mes voisins avaient leur propre huile de leurs oliviers.

Sans compter ce qui veulent faire du volume a tout prix, pour faire du chiffre ! ! Qui se demandent « pourquoi ne pas s’enrichir rapidement » Mais c’est un autre débat
Et toutes les fraudes !

Je reste serein

Cordialement
:wink:

THIERRY84
Messages : 1
Inscription : 15 janv. 2010 15:58

Re: déprime oléicole

Message par THIERRY84 » 15 janv. 2010 16:03

Bonjour à tous,

Mon rêve est depuis très longtemps de me reconvertir avec comme activité principale l'oléïculture. Mais vos discussions m'effraient.
D'après vous, est ce qu'une exploitation de 1500 arbres est viable ?
mERCI DE VOS R2PONSES .

typhon
Messages : 12
Inscription : 05 oct. 2009 12:57

Re: déprime oléicole

Message par typhon » 22 févr. 2010 20:00

bonjour a tous

pour répondre franchement ,, ce n'est pas la récolte qui rémunère mais la plantation,, la valeur foncière qui augmente sur la durée de temps ,, en gros il est primordial de se souvenir d'une chose,, l'emplacement, l'emplacement,,
je vais basculer dans un an 3ha de vigne de 8 ans en AOC ,, car la rentabilité sur le long terme sera plus prolifique sur le foncier ,, sans compter un autre facteur ,, le plaisir

bonne soirée

Edy Spagnol
Messages : 502
Inscription : 21 mai 2006 19:49

Re: déprime oléicole

Message par Edy Spagnol » 26 févr. 2010 19:52

Sans compter un autre facteur, le plaisir

On peut aussi le dire comme cela :D

Bien le bonsoir

Si vous avez un groupement proche, cela vous sera très utile, allez voir le moulinier le plus proche de chez vous

Mais il faut démarcher bien avant pour essayer de trouver un débouché cohérant, ne jamais attendre d’avoir la récolte dans les mains, avant d’enclencher des démarches.


Cordialement

pierre p.
Messages : 25
Inscription : 16 nov. 2006 16:23

Re: déprime oléicole

Message par pierre p. » 10 janv. 2011 13:18

Bonjour à tous
Je rebondis sur ce sujet car je m'interroge sur la situation du marché de l'huile d'olive en france.
Je voudrais savoir si ce que nous vivons actuellement à Clermont l'Herault est identique partout.
La coopérative instaure des quotas sur la base rémunérée,on nous dit que toute les olives seront triturées moyennant le paiement des frais.
on nous incite à commercialiser nous meme notre huile.
Mais nous sommes agriculteurs pas commercant chacun son metier.
Et maintenant on nous rétorque aussi que nous avons vu trop grand en voulant gagner de l'argent etc...

Quand le gouvernement a encouragé les plantations des années 1997 à 2001 de nombreux agriculteurs dont je fais partie ont souhaités diversifier leurs exploitations par ce biais.
Diverses cooperatives ont etaient mandateés pour l'attribution de primes.

Tout ceci s'est déroulé dans un cadre trés professionnel pour des professionnels.
D'ailleurs dans AFIDOL il y a interprofessionel.

Avec le plus grand respect pour les petits oleiculteurs je ne me retrouve pas dans cette interprofession qui ignore les metiers de la commercialisation et du marquetting.
Ceci n'engage que moi mais je suis trés décue et trés pessimiste pour l'avenir
si personne ne tire la filière vers le haut.

Merci pour vos avis

Edy Spagnol
Messages : 502
Inscription : 21 mai 2006 19:49

Re: déprime oléicole

Message par Edy Spagnol » 10 janv. 2011 22:43

On nous incite à commercialiser nous même notre huile.

La trituration et a quel Prix ? Impressionnant à certains endroits

A quand un prix fixe pour la trituration :?:

Depuis les années 90 en Italie
Et il n'est pas simple du tout de ce lancer dans la commercialisation, surtout dans son secteur voir impossible.

Cordialement

claudeduvar
Messages : 144
Inscription : 05 sept. 2007 22:10

Re: déprime oléicole

Message par claudeduvar » 11 janv. 2011 20:03

ça donne matière à reflexion mais c'est un peu comme ça depuis que le monde est monde.

ceux qui se sont enrichis dans l'ouest americain se ne sont pas les chercheurs d'or mais les vendeurs de pelles et de jeans. les exemples sont nombreux.

certains me disent qu'en dessous 15 euros ils perdent de l'argent, je le pense mais à qui la faute, entre un oléiculture d'amateurs éclairés et une oléiculture intensive y a t'il une place en France? à ce prix il faut plus que des mots et des images bucoliques pour attirer les consommateurs, quand on a vendu à ceux qui peuvent mettre une telle somme ils restent ici les consommateurs traditionnels qui eux vont acheter l'huile que propose un collégue surement de l'huile d'italie mais qui est trés bonne pour l'avoir gouter, certes on se gargarise tous en disant que la notre est la meilleure mais c'est gratuit, j'ai échangé 1l avec un copain marocain, elle est agréable. je me refuse de la vendre à plus de 10 euros et tanpis si je casse le marché local, j'investis un minimum et travaille beaucoup sur la commercialisation :wink:

Répondre