Le "BIO" ???

Forum général
Languedoc
Messages : 249
Inscription : 03 juil. 2011 17:33

Le "BIO" ???

Message par Languedoc » 04 juil. 2011 01:55

Tout d'abord je voudrai remercier l'Afidol pour cette journée olivier bio du 1er juillet ,auprès de la Serfel, à St Gilles . Ce fut franchement précis et convivial.. Par contre , autant j'éprouve une réelle curiosité pour ces pratiques bio , autant je n'arrive en aucun cas à adopter celles-ci . Quel est mon bilan de cette journée? Sur le coté bio du travail du sol et ces conséquences économiques : il y a peu de temps , je desherbais entierement mes parcelles en 2 passages annuels ; avec remords, je me suis convaincu de ne déserber ,par la suite, que le dessous des oliviers et de tondre le rang ; résultat 2 passages au glyphosate ( env. 3euros le lt ) et 5à 6 passages de tondeuse tractée . Si je passais en bio , il me faudrait 5-6 passages dans le rang et 5-6 passages sous la frondaison avec ces machines extremement lentes qui de plus vous coute un bras . Je multiplierai par 5-6 voir 7 ma consommation de gasoil !!!. Sans parler de l'explosion du cout ( matériel , gasoil) , du temps de travail , je reste persuadé que les émanations de monoxyde de carbone , et autres joyeusetés de la combustion, dépasseraient sans aucune mesure la pollution générée par le glyphosate ( en plus de créer les conditions particulièrement favorables au gel). Sur le traitement bio de la mouche , à base d'argile : hormis le fait que son efficacité restent particulièrement hypothétique ; tous ces produits étant fantastiques surtout quand il n'y a pas de mouches ; et depuis 3 ans nous sommes particulièrement épargnés ; je multiplierai par 10 le cout de mes traitements !! Bien évidemment il me faudrait un nouveau pulvé. arbo. adapté à l'abrasion de l'argile ; pour la modique somme d'env. 11000Euros.Vous rendez vous compte des frais et du temps de travail que cela engendre?! Tout ça pour quoi , pour qui ? Pour que quelques rares touristes sublime avec snobisme leur pélardon ! Oui , des touristes !!Soyons sérieux , l'huile d'olive est ,et reste ,un produit populaire . Moi qui en consomme énormément , je me vois mal faire mes frites avec une huile à 25euros le litre . Cet élitisme qui s'empare de l'huile d'olive m'exaspère ! On aurait tort de l'enfermer , comme pour certains vins , dans l'attitude hautaine d'un cercle d'initiés . C'est un produit méditerranéen de consommation courante , de masse . Puis la supériorité gustative d'une huile bio reste à prouver .
Nous étions nombreux à cette journée ! C'est vrai ! Une chose m'a marqué : la moyenne d'age des participants ; entre 55 et 65 ans ! Je crois que l'on va se retrouver face à un profond problème . Il y aura très peu de renouvellement des générations ! Tout le monde le sait , et également dans d'autres cultures , il y une cassure . Avant ceux qui avaient quitté nos campagnes , passaient leur retraite à entretenir les oliviers de leur père . Maintenant quand nos ainés, passionnés, arretent cette culture il n'y a aucune reprise ! Vous me direz : les moulins en seront heureux , eux qui depuis 2008 se plaignent de nos belles récoltes (conséquence des primes à la plantation passées). Tout ça pour dire que malgré notre faible nombre futur , on ne saurait produire qu'une huile de luxe , pour touriste , et laisser à l'espagne la consommation quotidienne . Et regardez la dernière récolte !! On revoit des oliviers abandonnés , des récoltes sacrifiés ( et oui les quotas!) en plus du gel . Moi je ne vois qu'un problème : en Languedoc nous ne savons pas vendre , vendre notre image . Personne ne peut aujourd'hui vivre de ses oliviers (uniquement) ! Pour la derniere récolte , gelée à 60% , en plus d'une petite récolte , je vois pour 2011 un chiffre d'affaire de 2300euros pour 1 an de travail . C'est une blague ! Tout passionné que je suis , je reste paysan et dois vivre de mon métier . Je suis obligé de mettre mes 5 ha en sommeil , en attente de jours meilleurs . Qui peut aujourd'hui investir de telles sommes ? Si ce n'est quelqu'un qui n'est pas paysan . L'oléiculture sera la 1ere ,dans l'agriculture , a devenir une culture de loisir pour riches retraités . Je ne fais pas ici la lutte des classes , mais c'est ce que j'observe de plus en plus autour de moi . Regardez ces émissions sur l'olive ; une d'elles dressait le portrait d'oleiculteurs de tous les pays méditerranéens . Tous ces hommes, ces paysans avaient des gueules , un charisme . Des hommes façonnés par la terre , les traditions .C'était sublime !Jusqu'au ….. provençal . Moi je suis désolé , je ne taille , ni ne récolte mes oliviers en chemise blanche et foulard de soi , en récitant des poemes avec l'accent de Paris ! Quelle tristesse ! Enfin , Mesdames et messieurs , à vos calculettes ! Si vous voulez etre en bio , ayez un sacré compte en banque, et si vous en avez un , vous n'etes probablement pas paysan !!!

Jean-Michel Duriez
Administrateur
Messages : 272
Inscription : 26 juil. 2003 11:44

Re: Le "BIO" ???

Message par Jean-Michel Duriez » 05 juil. 2011 09:19

Tout d'abord, merci pour vos encouragements vers l'AFIDOL.
Comme annoncé j'ai placé en ligne les documents distribués dans la matinée : ils sont ici.

Concernant votre point de vue, que je trouve très intéressant, je vous rappelle que nous sommes en train de relever des coûts de production dans l'oléiculture bio qui seront publiés en fin d'année.

claudeduvar
Messages : 144
Inscription : 05 sept. 2007 22:10

Re: Le "BIO" ???

Message par claudeduvar » 05 juil. 2011 22:04

bonsoir,

je partage plusieurs éléments de votre analyse, mais concernant la culture bio je pense que vous n'êtes simplement pas tout à fait prêt, nul besoin d'investir ou de suivre à la lettre les conseilleurs qui comme chacun sait ne sont pas les payeurs. nos anciens ne faisaient ils pas une culture bio sans le savoir?perso je ne respecte aucun cahier de charge, je suis un varois et dans chacun de nous sommeille un anarchiste pour qui sa liberté est le bien le plus précieux. 2 passages ou 3 passages de tracteur selon les années, en septembre avec un griffon et une traverse de chemin de fer derrière pour semer un mélange de vesce et seigle que me donne un ami, un passage en juin avec une vielle déchaumeuse à disque, ça fait un mulch du tonnerre qui protége le sol des orages et maintient bien l'humide, le surplus de paille un peu génant en septembre je le pose au printemps au pied des arbres, ça empêche pas mal l'herbe de pousser, avec le temps ce système gagne en efficacité, pas de désherbant. pour la mouche avec synéis et la faible prédation de ses dernières années pour quelques hectares un pulverisateur à dos peut suffir. plus de cuivre depuis longtemps, avec une taille annuelle qui aére bien pas d'oeil de paon ni de cochenille. la fertilisation coûte un peu plus, il faudrait dans un système naturel être aussi un petit éleveur, mais bon! avec la paille tout doucement la fertilité augmente.
trop de plantations ces dernières année ont été faites en des terrains gélifs. mais pour peu que la terre convienne, entretenir 1 ou 2 hectares pas plus en " bio" d'oliviers adaptés à la région est réaliste,même par une personne qui travaille à l'extérieur et sans trop de frais.

Languedoc
Messages : 249
Inscription : 03 juil. 2011 17:33

Re: Le "BIO" ???

Message par Languedoc » 06 juil. 2011 03:05

Bonsoir le Varois ! Tu as raison la liberté est notre plus grande richesse ( et souvent la seule)! Et de par cette liberté , c'est vrai qu'il y a ,en nous paysans, une part d'anarchie ! Combien de temps pourrons nous la conserver ?? J'ai peur que toutes ces nouvelles règlementations en viennent à bout ! Cette liberté nous la payons de plus en plus cher ! Dans le var , ce qu'il y a de positif ( et vous préserve en quelque sorte ) c'est une certaine altitude et des variétés à petit fruit ; ça limite la mouche ! Chez nous c'est tout le contraire ; proche du littoral , variétés à gros fruit , mais surtout lotissements bondés d'oliviers , livrés à eux même , faisant de catastrophiques foyers de mouches . Comme le synéis est un attractif , j'ai bien peur de faire de mes oliviers le centre de rendez vous de toutes les mouches du village. Sans compter tous les problemes de voisinages dès que l'on traite ( même avec un cuivre ; donc bio) . AH les avantages de la campagne sans vouloir de paysans !! Ils sont comme ça les néo-ruraux! Bref ! Tu as une bonne technique de travail . J'ai fait un paillage sur mes plantiers ; intéressant mais pénibles pour disposer les engrais ! Tu as aussi raison ; une taille annuelle évite pas mal de problème . Tu as aussi raison sur nos anciens ,ils travaillaient "bio" naturellement ! Mais tellement de choses ont changé ! L'engrais : on utilisait les fosses septiques de l'époque ; les olives étaient magnifiques et en prime tu pouvais avoir quelques tomates ! Interdit ! Il n'y avait quasiment pas de mouches ; et si c'était piqué c'était pareil ! Interdit ! Les moutons s'occupaient des herbes ! ça fait 60 ans qu'il n'y en a plus ! Il ne nous reste que le nom des rues ! Pas d'indice de péroxyde , d'acidité ! Pas de surproduction , etc.. Pour finir , je pense que 4,5 euros le litre ( payé par le moulin au producteur) ne paye le travail ; même si dans notre métier on ne compte pas les heures . Par contre vous avez une chance exceptionnelle vous provençaux , c'est ce nom de " Provence" . Ce nom est plus que vendeur . Et malheureusement le "languedoc" en restera le parent pauvre ! Ne dit on pas " la Provence chante et le Languedoc combat" Mes amitiés méridionales

claudeduvar
Messages : 144
Inscription : 05 sept. 2007 22:10

Re: Le "BIO" ???

Message par claudeduvar » 06 juil. 2011 21:44

bonsoir


"la provence s'arrête où l'olivier renonce", je ne sais pas si c'est pas de me sevigné, si certains savent!

en tout cas courage à tous pour cette culture parfois ingrate et ne renoncez jamais

toutes mes amitiées également

Languedoc
Messages : 249
Inscription : 03 juil. 2011 17:33

Re: Le "BIO" ???

Message par Languedoc » 08 juil. 2011 01:11

Pour poursuivre avec le "bio" : les qualités supérieures de cette huile ne sont pas prouvées ; et si cette caractéristique ( le "bio") devient , comme il était dit dans cette journée info. un minimum , le prix d'achat devient problématique . Dans les sondages tout le monde voudrait du "bio" sans vraiment savoir pourquoi; mais dés qu' il sa'git de l'acheter , c'est plus la même . Déjà que les consommateurs se plaignent des prix de l'huile d'olive classique !! Puis il ya un gouffre entre celui qui consomme 1 demi litre par an et moi qui en a besoin de 5 par mois . Moi je vous dit : l'huile d'olive espagnole a de beaux jours devant elle , les supermarchés en sont farçis . Les étiquettes sont illisibles (et trompeuses ), et franchement déjà qu'en vin il y a peu de connaisseurs , ne parlons pas d'huile ! Les Catadors ne courent pas les rues ! Les touristes ne sont pas l'essentiel de notre clientèle ; et quand ils achètent , paradoxalement , ils préfèrent les huiles qui n'ont pas trop gout à olive ! Puis il y a autant de "bios" que de pays ; par exemple les espagnols en viticulture utilisent des produits que nous n'avons même pas le droit d'utiliser en conventionnel !! Et la France est le pays le plus contraignant ! Tous les pays méditerranéens feront un bio moins cher !!

pierre p.
Messages : 25
Inscription : 16 nov. 2006 16:23

Re: Le "BIO" ???

Message par pierre p. » 10 juil. 2011 22:21

Salut collègue Languedocien

Juste pour te dire que j'approuve chaque ligne de ton article.
L'agriculture raisonnée n'est-elle pas tout simplement raisonnable ?
Amicalement..

Languedoc
Messages : 249
Inscription : 03 juil. 2011 17:33

Re: Le "BIO" ???

Message par Languedoc » 23 juil. 2011 19:01

Salut pierre !
Paroles d'évangiles ! Je suis entièrement d'accord avec toi ! L'agriculture raisonné est , par la force des choses , raisonnable ! C'est la théorie que j'ai également développé au certiphyto . L'agriculture raisonné n'est en fait "que" raisonnable . Tout simplement car finacierement nous ne pouvons pas faire autrement . Car quand le chiffre d'affaire flirte avec les dépenses , il faut trouver un moyen de tirer un bénéfice ; il n'y en a qu'un : " économiser" ! Donc moins de traitements , de ceci , de cela... Avec un peu de chance , et c'est pareil pour la vigne , car c'est un peu jouer au poker , on y arrive !
Amitiés Languedociennes

Edy Spagnol
Messages : 502
Inscription : 21 mai 2006 19:49

Re: Le "BIO" ???

Message par Edy Spagnol » 06 août 2011 20:02

Car quand le chiffre d'affaire flirte avec les dépenses

Mouais si tu veut !

Ce sera le rouge pour 2011

Répondre