Page 1 sur 1

quelle est la cause du millerandage

Publié : 08 août 2005 10:39
par j.l cotta
cette année le millerandage(je suppose) sur mes oliviers se trouvant dans la roya est important , les olives sont restées bloquées à l'état d'une tête d'épingle pourriez-vous m'en donner les raisons et la manière d'y remédier pour les années à venir mercis pour vos conseils

de l'eau au secours

Publié : 10 août 2005 20:14
par E SPAGNOL
Bonjour

MILLERANDAGE
Affection causée par une mauvaise fécondation des fleurs de la vigne avec comme résultat la présence dans la grappe de très nombreux petits grains mal formés et souvent apyrènes.

Chez vous
Une des raisons

Manque d'eau très important entre la nouaison et le 1er stade de grossissement des fruits au 1er stade du 15 mai a fin juin, le manque d'eau est des chaleurs très excessives par la suite n'a rien arrangé.
Une solution peu chère :wink: , qui a déjà fait ces preuves du moins chez moi sur deux de mes deux parcelles, l'herbe sèche vers la fin juin mais elle a rempli une des fonctions premières , elle revient vers la fin novembre TIMIDEMENT mais il faut en semer un peut, très facile :idea: .
La pratique préalable de culture herbacés améliorera la teneur en matières organique et retiendras la rosée :idea: qui est souvent pressente si vous ne pouvez irriguer

A+

Millerandage

Publié : 13 sept. 2005 18:42
par Cabrol Michel
Pour ma part, j'ai aussi du Millerandage sur les oliviers "Amigdololia" et non sur les "Luques" cultivés dans la Haute vallée de l'Orb dans l'Hérault alors qu'ils sont irrigués....et tous les 2 ans..

On m'a conseillé de fertiliser avec puvérisation de solution de Bore, j'ai employé "Ferticament de Fertiphyt..
est-ce suffisant ? à quel moment ? à quelle dose ?
Qu'en pense J.M. Duriez ? merci pour les conseils

Publié : 14 sept. 2005 06:37
par Jean-Michel Duriez
Le millerandage peut être causé par une mauvaise pollinisation. Certaines variétés (Bouteillan poar esemple) y sont plus sensibles. Dans ce cas, il faut introduire une ou plusieurs variétés pollinisatrices dans le verger.

Comme le signale Edy Spagnol, le stress hydrique peut entrainer le millerandage. Ajoutons les excès d'eau (la pluie, l'humidité atmosphérique) et les fortes amplitudes thermiques (coup de chaleur ou de froid) au moment de la floraison.

Les aspects nutritifs sont bien entendu à surveiller: le bore a un rôle très important dans la germination du pollen et donc dans la bonne fécondation des fleurs. En cas de carence (à vérifier par une analyse foliaire), il est préférable de l'apporter en pulvérisation foliaire. Deux stratégies :

- un seul apport trois semaines avant la date prévue pour la pleine floraison (mi avril à fin mai selon les variétés et l'altitude)

ou

- un apport de la moitié de la dose totale dix jours avant la date de pleine floraison et un autre dix jours après la chute des pétales.

La dose totale de bore à apporter est la même que celle indiquée sur l'emballage pour les arbres fruitiers.

L'action du bore en foliaire est visible dans les jours qui suivent son apport. Si vous constatez les mêmes niveaux de millerandage, c'est que le problème ne venait pas du bore.

Attention également à avoir une bonne nutrition en azote, magnésie, phosphore et potassium.