et pour les feuilles de l'olivier quelle est la solution ?

Forum dédié aux oléiculteurs : observations, problémes, conseils...
Ameur Teycir
Messages : 39
Inscription : 30 avr. 2006 06:25

et pour les feuilles de l'olivier quelle est la solution ?

Message par Ameur Teycir » 04 juil. 2007 15:17

Bonjour,

Avec le développement du concept du Naturel, l'olivier est de plus en plus présent par ces produits traditionnels mais aussi par ces feuilles !! comme plante médicinale avec les autres PAM (plantes aromatiques et médicinales)

tous ça est bien, mais je m'inquiète pour l'olivier, avec le développement de cette industrie.

quelle est la solution selon vous, comment agir par les techniques culturales et sur quelle échelle, pour préserver l'équilibre physiologique de cet arbre sacré ?
ou bien va-t-on créer des oliveraies "parc à feuilles" pour alimenter cette industrie.
Les feuilles sont aussi riche et les travaux sont encore cours, même les feuilles variétales, mais les olives vert, noir ou tournante et aussi cet liquide d'or resteront toujours le symbole de l'olivier.

à bientôt,

Teycir

Edy Spagnol
Messages : 502
Inscription : 21 mai 2006 19:49

Message par Edy Spagnol » 05 juil. 2007 00:04

Bonsoir
Je peut te citer trois cas qui avec du bon sens, et une bonne formation en arbo, font:

:arrow: Un qui a env 8 hectares d'oliviers, réalise une taille méticuleuse et approprié sur certains cultivars
Il fait de L'huile, et aussi les petites branches pour les feuilles et les limbes, a des saisons bien établies avec son acheteur.
- La taille doit lui permettre d'avoir des pousses, aux pieds,
- mais surtout il choisit les repousse sur les charpentieres qui d'après lui ne font que du bois.
Son expérience, il l"a acquise après plus de 20 ans, "Tout un art" :idea:
- Et il arrive a avoir une bonne production d'olives
Les cultivars ont des réactions bien précises, et il faut bien connaître ces oliviers
C'est un suisse qui a son oliveraie en italie, et il revend tout en suisse, très organisé, méticuleux :shock:

:arrow: Un autre qui a comme activité de récupérer toutes les branches issue de la taille, il a trois bases
- Les branches avec une feuille "apprécié", belles luisantes et une hauteur suffisante, chez les fleuristes, par contre la sélection est rude, et il doit les préparer en bac tout un art :shock:
- Les repousses, tailles de printemps, taille de reprise, et taille d'octobre, pour les feuilles la récolte se fait aussi dans des conditions précises
- Les branches de certaines variétés pour les gerbes, mais il faut une forme précise la aussi.
Il travaille sur trois vallées env 200 hectares d'oliviers, et ne compte n'y les heures, n'y les Kilomètres
Il fait ce travail depuis 6 ans

:arrow: Un autre qui lui fait cela uniquement pour les feuilles, et sur des oliviers plus que centenaires, a la taille de rénovation, sur trois a quatre an
- Un il récupère tout le bois, qu'il revend. Rénover des olivier de 12 a 16 mètres de hauteur c'est un artiste :roll: , dans tous les sens du terme, et il a 48 ans :shock:
- Certains sujets pour des sculpteurs " la c'est un peu compliqué, il y a beaucoup de suggestion, l'artiste doit imaginer son sujet etc. etc. :!: "
- Il prépare les charpentieres, en accord avec l'oléiculteur pendant trois a cinq ans, en respectant une charte,qui lui "le propriétaire"veut des olives; tout un art :roll:
L'oléiculteur lui ne le paye pas, il doit "nourrir/fertiliser" ces oliviers, et les irriguer deux a trois fois par an.
Il fait cela depuis plus de 12 ans, plus l'entretien de certaines oliveraies privées de propriétaires étrangers, qui veulent seulement récolter des olives et repartir avec de l'huile, :roll:
J'aime bien la remarque de Jean Michel en formation "Lui au moins il veut des olives" juste pour lui dire qu'il n'est pas le seul :wink:
Lui il est élagueur professionnel de base.


Comme quoi l'être humain s'est s'adapter et s'organiser, et je te promets que ces oliviers sont de toute beauté esthétiquement parlant.


L'olivier a des aptitudes inimaginables a qui c'est "l'apprivoiser :idea: ", mais l'homme peut être aussi son pire ennemi :evil:

Pour répondre
tous ça est bien, mais je m'inquiète pour l'olivier, avec le développement de cette industrie.


Cordialement

Ameur Teycir
Messages : 39
Inscription : 30 avr. 2006 06:25

Message par Ameur Teycir » 09 juil. 2007 07:43

Bonjour,
Merci Pour les solutions présentées :

Pour le premier cas, les variétés à huile et une bonne taille suivant le cycle de l'olivier.
La taille repose sur l'élimination des gourmands
« approprié sur certains cultivars », suivant quoi ?
Il doit laisser un nombre de feuilles suffisants pour le nombre de fruits qu'il aura après (chez d'autres espèces fruitières, lors de l'éclaircissage et pour avoir un fruit bien calibré on compte le nombre de feuilles pour chaque fruit et on élimine aussi les fruits mal positionnés).
« Les cultivars ont des réactions bien précises, et il faut bien connaitre ces oliviers »,
C'est l'expérience.
Pour le deuxième cas, la récolte des feuilles ne s'effectue pas au dépend de l'olivier, ça c'est intéressant.
Donc il lui suffit de suivre les tailles et son choix encore une fois s'effectue par expérience.
« Les repousses, tailles de printemps, taille de reprise, et taille d'octobre, pour les feuilles la récolte se fait aussi dans des conditions précises » comme quoi ?
Pour le troisième cas, uniquement les feuilles donc il va rester toujours pour nous servir cet arbre sacré, pendant la taille de rénovation Ok.

Je suis d'accord avec vous que pour bien exprimer sa passion, on doit connaitre le travail sur terrain. La Bonne Pratique de ces techniques repose essentiellement sur les trucs et les astuces des professionnels et de leurs expériences.

C'est pour l'olivier méditerranéen.

Bien Cordialement,


Ameur Teycir
:wink:

Répondre