SOL: TERRE NOURRICIERE DE L'OLIVIER

Forum dédié aux oléiculteurs : observations, problémes, conseils...
Pierre Selim LEBRUN
Messages : 8
Inscription : 04 juin 2007 16:44

SOL: TERRE NOURRICIERE DE L'OLIVIER

Message par Pierre Selim LEBRUN » 19 sept. 2007 11:46

Je fais suite à mon propos sur le thème de l'Intensivité écologique dans l'oliveraie"" exprimé début septembre et sur celui des "techniques de conservation des eaux et sols" diffusé début juin :


►notre nouveau contexte climatique de semi-aridité croissante:
En effet, les données climatiques de 2003 correspondront à celles d'une année moyenne d'ici 2050, le climat de la rive nord de la Méditerranée (donc en Provence,en Languedoc,en Midi Pyrénée ,€¦.) devrait ressembler à celui de la rive maghrebine , donc tendre vers une désertification ce qui justifie de mon point de vue de nous intéresser résolument aux principes qui guident l'agroécologie et notamment à un de ses fondements: la conservation des eaux et sols .

→L'agro-écologie a pour but premier de restaurer et de maintenir
la fertilité des sols, base de toute société humaine durable.

ET: La fertilité d'un sol est plus fonction de sa structure qui permet aux racines d'explorer le plus grand volume de terre possible, que de sa teneur en éléments nutritifs, et minéraux , potentiels.

C'est un élément récurrent de cette conception de l'agriculture :
→ tout doit tendre à une REVITALISATION des sols.

CAR de notre capacité à conserver le sol vivant dépendront 5 des 7 critères de la qualité biologique de l'olive
le calibre , la couleur , la saveur , la fermeté ,
la teneur en vitamines et sels minéraux .

Je rappelle à ce propos qu'un pan important de l'enseignement agricole à travers le monde porte sur l'extraordinaire richesse des technologies de « Conservations des eaux et sols » (C.E.S.)(D'ailleurs la F.A.O. a créé il ya quelques mois un département de la Conservation des eaux et sols).
En Europe l'expression d' « Agriculture de conservation » est largement utilisée pour recouvrir ces pratiques agricoles.

Dans notre contexte climatique, d'appauvrissement généralisé de nos sols, de surutilisation d'engrais solubles , ces techniques devraient être (re)vulgarisées et réhabilitées ; c'est pourquoi je résume ci après leur objectif et les moyens de l'atteindre et de le préserver.

■ La « conservation des eaux et sols » :
3 matériaux acteurs intimement interdépendants permettent de conserver une structure grumeleuse, caractéristique d'un sol vivant ; l'eau , l'humus , l'argile :

→ l'eau en tant que solvant universel,support de la vie dans la terre, garante du maintien structural des grumeaux de la structure ,€¦(PC-2)
→ l'humus en tant qu'élément fondamental de la fertilité, provenant de la matière organique support de la vie microbienne et voie de recyclage des minéraux,€¦
→ l'argile en tant que partie minérale active, capable de fixer et de restituer les minéraux comme : Ca,Mg,Na,€¦et l'eau

→ et complémentaire indispensable à l'action conjuguée de ces 3 matériaux : L'ENTRETIEN
l'entretien/stabilité du sol équivaut à entretenir/stabiliser sa structure grumeleuse et donc son taux d'humus grâce à un apport annuel de matières organiques : c'est la clé de réussite de notre oléïculture.

On choisira pour l'olivier des techniques de CES privilégiant un sol drainant , aussi profond que possible , caillouteux (le galet ou la pierre ayant pour qualité d'emmagasiner la chaleur du soleil et donc de réchauffer plus vite les sols, de conserver de la chaleur autour de la plante/racine, constituant dans les cas extrèmes de gel important un volant thermique efficace,€¦ )


►concernant la gestion et le mode d'apport d'eau :

→ je partage complètement ce que préconise le GRAB (Groupement de Recherche en Agriculture Biologique) : des apports importants en eau mais espacés dans le temps ( par exemple 300 à 500 litres d'eau / arbre / par semaine pour un verger adulte) pour permettre à l'eau (et donc aux racines) de descendre en profondeur et donc de permettre à l'arbre "d'organiser" son approvisionnement en eau et en éléments nourriciers indispensables".

Dans l'attente de vos bons avis,
bien à vous
Pierre Sélim LEBRUN

claudeduvar
Messages : 144
Inscription : 05 sept. 2007 22:10

Message par claudeduvar » 19 sept. 2007 23:11

bonsoir à tous,
question interressante et qui en appelle d'autres, je pense au bilan énergétique final d'une saison oléicole. Pour le respect et la fertilité du sol partisan du couvert végétal et farouchement opposé à l'irrigation d'arbres qui possèdent un génome capable de produire en condition séche, je sème un couvert non permanent style clorofiltre N° 4 et le dédruis vers le 15 mars pour éviter la concurrence en eau, je passe les disques et laisse le sol nu, cette année les pluies n'arrivent pas aucune couvertue pour l'instant si un orage éclate c'est la cata, l'an prochain au lieu de détruire le couvert je le roulerai ( mode rouleau faca du brésil, construction perso) pour maintenir un paillage naturel et non concurrent ensuite semis direct d'un autre mélange ( si je trouve le matériel pour effectuer un tel type de semis).

au plaisir de partager vos expériences.

Edy Spagnol
Messages : 502
Inscription : 21 mai 2006 19:49

Message par Edy Spagnol » 20 sept. 2007 21:27

Le rouleau FACA


Il est composé d'un rouleau en bois ou en fer, ou tube acier, que l'on remplit avec de l'eau ou du sable du béton etc. et sur lequel sont fixées 6 ou 8 lames métalliques ou disques a grandes dentures, affûtées du côté extérieur.

On le passe sur la végétation pour l'écraser, fendre, créer des entailles plus que pour la couper, et laisser pénétrer l'eau, et aérer la terre.


Par contre pour obtenir un paillage avec une bonne litière, il m'a fallu 5 ans, mais j'ai de très bons résultats a présents

Pour ma part je suis en terrasse, le matériel est sur le dos
pense aussi a des mélanges floraux, en même temps que tes semis

Tu trouveras de bonnes informations sur ces livres

Guide des Engrais verts et Fertilité des sols
2éme édition
Editions Agridécisions
Joseph pousset

Le Sol la terre et les champs
Sang de la terre
Claude bourguignon

i y en a d'autres, et aussi des formations sur ces sujets

Cordialement :wink:

claudeduvar
Messages : 144
Inscription : 05 sept. 2007 22:10

Message par claudeduvar » 21 sept. 2007 21:16

bonsoir,

comment fais tu pour tes semis dans la litière? tu fais un sillon avec quel outil? et pour déposer la semence! même sur le plat c'est ce dernier point qui pose problème, nous ne somme pas ds une zone de grande culture donc difficile de se faire prêter le matériel, les cuma je sais pas, pour l'instant sur le griffon je pose des dents étroites pour faire des petits sillons et ensuite semoir classique.

A+

Edy Spagnol
Messages : 502
Inscription : 21 mai 2006 19:49

Message par Edy Spagnol » 23 sept. 2007 21:12

Bonsoir

pour la récolte je réalise un mulchage/broyage, très bas trois a quatre centimètres, au ras de la litière (Humus et paillage a ce jour depuis 5 an)
Pour faire glisser les filets entre autre.

Dans mon cas c'est pour ne pas retrouver mes terrasses lessivées, et des mètres de murets a refaire, plus la terre meuble des mètres et voir plus plus bas.

Et ensuite

Un semis sous couvert végétal plus communément appelé CSV tout simplement

:idea: Il faut une rotation, dans les semis au moins tous les trois ans

Ce qu'il faut toujours avoir a l'esprit
Que la repousse de l'herbe consécutive a un mulchage/broyage consomme de l'eau, en conséquence il convient de limiter les coupes en période sèche

Ne pas arroser dans la semaine du mulchage

et surtout tenir a jour un calendrier des conditions climatiques des années passées.

Cordialement :arrow:

Pierre Selim LEBRUN
Messages : 8
Inscription : 04 juin 2007 16:44

Message par Pierre Selim LEBRUN » 25 sept. 2007 12:31

bonjour,

vos réponses en terme de contributions,conseils techniques très précis , démontrent l'intérêt des forums: merci à tous ceux qui ont rendu possible cette inter activité entre nous.

Je poursuis donc l'alimentation de mes propos en vous conseillant la consultation d'une thèse assez récente(décembre 2004) soutenue à l'agrocampus de Rennes:
titre: RELATIONS ENTRE CARACTERISTIQUES DES MATIERES ORGANIQUES APPORTEES,DYNAMIQUE DE LEUR DECOMPOSITION ET EVOLUTION DE LA STABILITE STRUCTURALE DU SOL

AUTEUR: SAMUEL ABIVEN

lien: http//tel.ccsd.cnrs.fr

bien à vous
Pierre Sélim LEBRUN

Jean-Michel Duriez
Administrateur
Messages : 272
Inscription : 26 juil. 2003 11:44

Message par Jean-Michel Duriez » 25 sept. 2007 21:26

A priori ce lien vers la thèse fonctionne mieux : http://w3.rennes.inra.fr/umrsas/docpdf/ ... abiven.pdf

Cordialement

Répondre