Cécidomyie des écorces

Importance

Ravageur secondaire, trés occasionnel

Description

Resseliella oleisuga, ordre des diptères, famille des Cecidomyiidae.

La cécidomyie des écorces de l’olivier est un diptère qui pond dans les petits rameaux, grâce à des blessures accidentelles du bois (grêle, vent, gaulage, taille, ponte de cigales…).

Les larves sont déposées juste sous l’écorce et sont d’une couleur rose-orangée caractéristique

Cycle de développement

La Cécidomyie effectue deux générations par an: une printanière, une estivale. Les adultes ne vivent que quelques jours, pendant lesquels, la femelle pond ses oeufs par groupes de 10 à 30, dans les petits rameaux de l'olivier.

La larve se développe en se nourrissant du bois au niveau des vaisseaux conducteurs (phloème). Sa croissance dure environ 20 jours. Elle quitte ensuite le rameau, tombe au sol et se nymphose.

Dégâts

Les dégâts occasionnés sont similaires à ceux effectués par l’hylésine (sans la coloration rouge-violacée) : les larves se développant au niveau des vaisseaux conducteurs, les rameaux se dessèchent à leurs extrémités.

L'écorce se détache trés facilement du bois au niveau des logettes larvaires.

Principaux auxiliaires efficaces

Les auxiliaires sont peu nombreux , avec surtout un hyménoptère parasitoïde.

Estimation du risque

Une surveillance accrue de vergers sensibles est le meilleur moyen de limiter les attaques de cécidomyie

Stratégie de lutte

Les traitements insecticides contre la mouche de l’olive limitent la population de cécidomyie.

Mais la lutte prophylactique est la plus efficace sur ce ravageur : couper et brûler les rameaux atteints dès l’apparition des symptômes, avant que les larves ne tombent au sol pour se nymphoser. Dans les zones sensibles (chaudes et humides), cicatriser les moindres plaies de taille ou de récolte.