Entretien du rang en verger irrigué

Article présenté ici dans le cadre du programme Olea 2020
Logos Financeurs OLEA 2020 2.png


Le désherbage chimique du rang

  • La conduite évasée de l’olivier et la présence de rampes d’irrigation au sol compliquent les opérations d’entretien du rang de plantation. Aussi, pour des raisons économiques et de facilité de mise en œuvre, le désherbage chimique est encore pratiqué dans bon nombre de vergers irrigués. Le tableau suivant récapitule les conditions d’emploi des herbicides autorisés sur olivier :
700px-Tableau_emploi_herbicides
  • Cependant, la pratique du désherbage chimique est source de pollution des eaux. Certes, le maintien de bandes enherbées permet de réduire la diffusion des matières actives par ruissellement, mais mieux vaut limiter autant que possible l’emploi des herbicides. Il faut alors se pencher sur l’efficacité des désherbants autorisés contre les adventices rencontrées dans les oliveraies :
800px-Tableau_efficacite_herbicides
  • Les herbicides employés en oléiculture présentent également des modes d’action bien spécifiques :
- les désherbants de post-levée ou foliaires agissent par contact ou par systémie sur la plante, avec une meilleure action sur plantule. Ils sont appliqués durant les périodes d’activité des plantes, au printemps et/ou à l’automne, tout en respectant les délais avant récolte. Leur efficacité est réduite en cas d’emploi durant l’été et l’hiver en raison des faibles échanges de sève. Le niveau de développement de l’enherbement est également à prendre en compte : trop élevé, les hautes herbes protègent les plus basses (effet parapluie), alors que sur très jeune plantule, les herbicides de contact n’ont qu’une efficacité partielle car de nouveaux organes sont susceptibles de se développer.
- les désherbants de pré-levée ou anti-germinatifs inhibent la germination des graines en formant une pellicule sur le sol. Ils sont appliqués sur un sol propre et sans motte. Si le sol est enherbé, un désherbant foliaire est préalablement positionné (travail du sol contre-productif), de manière à rendre le sol propre avant l’emploi du désherbant de pré-levée.
  • L’alternance des matières actives employées réduit les risques d’apparition de résistance aux désherbants. D’autres mesures permettent d’optimiser le désherbage chimique :
- localiser la pulvérisation dans la zone à désherber (utilisation d’une lance ou réglage des buses de la rampe de désherbage).
- recourir à des buses à fentes à injection d’air, de sorte à pulvériser en grosses gouttes.
- concentrer suffisamment la matière active dans un volume de bouille de 150 L / ha.
- utiliser des adjuvants pour alourdir les gouttes (moindre dispersion) ou pour mieux adhérer à la plante.
- ne pas traiter en conditions asséchantes (vent, chaleur) dans tous les cas de figure, ou avant une pluie dans le cas d’emploi du glyphosate. A contrario, il est préférable d’appliquer les herbicides anti-germinatifs avant un pluie…

Les techniques d'entretien du rang en agriculture biologique

  • Le récent courant de conversion vers l’agriculture biologique a poussé bon nombre d’oléiculteurs à revoir leurs pratiques. De nombreux facteurs sont alors à prendre en considération pour identifier la technique et l’outil les plus appropriés à l’entretien du rang d’oliviers : le matériel d’irrigation au sol, la taille de la souche, la conduite en multi-troncs, le déport nécessaire pour atteindre la ligne de plantation, le relief accidenté, la présence de pierres, le type d’enherbement rencontré...
  • Le tableau suivant recense les diverses itinéraires proposés pour l’entretien du rang d’oliviers en agriculture biologique :
Tableau_entretien_rang_AB
  • Une large gamme d’outils initialement développés pour la viticulture ou l’arboriculture est aujourd’hui proposée pour l’entretien du rang d’oliviers (voir la liste des matériels). Ces matériels répondent plus ou moins aux configurations des oliveraies et nécessitent bien souvent des adaptations.
  • L’implantation de plantes couvre-sol est encore à l’étude : les travaux menés par le Groupement de Recherche en Agriculture Biologique – GRAB devraient confirmer les espèces les plus adaptées aux vergers d’oliviers.