La chrysope

Reconnaissance des chrysopes

Les adultes mesurent de 10 à 15 mm. Leurs ailes membraneuses (25 mm) sont transparentes et trés nervurées. Le corps est d'un beau vert tendre. Les yeux sont dorés. Les antennes sont longues et filiformes.

 

Les larves (7 à 8 mm) sont jaunes-grisâtres/vert-brun avec deux bandes longitudinales rouges. Elles sont munies de pièce buccales piqueuses-suceuses pour capturer leurs proies et en aspirer le contenu. Sur les côtés, elles sont pourvues de verrues et de poils.

Les œuf (biologie)|œufs, de forme elliptique et de couleur verdâtre, portés sur un long filament (pédicelle) caractéristique des cheysopes, sont pondus sur une partie vegétale (feuille, fruit, fleur) au voisinage des colonies des futures proies.

Sur l'image des œufs de chrysope, on peut remarquer une colonie de psylles de l'olivier (Euphyllura olivina) sur la gauche, qui constitue une bonne réserve de nourriture pour les futures larves de chrysope

Régime alimentaire

Si l'adulte se nourrit essentiellement de nectar ou de pollen, la larve de chrysope est un actif prédateur très vorace et très polyphage.

Les chenilles de teigne de l'olivier font partie de ses proies, mais son intérêt réside surtout dans la régulation des populations de cochenilles noires: les larves sont trés friandes de tous les stades larvaires de cet homoptère ainsi que des jeunes femelles. Les acariens rouges, les autres cochenilles arboricoles (cochenille du mûrier...) et les pucerons sont également des proies de choix.

Biologie

Les adultes de chrysope, attirés par le miellat, s'installent dans les vergers infestés par la cochenille et les femelles y pondent.

Les chrysopes sont visibles surtout en été, de juin à septembre. On les observe souvent les soirs d'été, dans les maisons ou autour des lumières artificielles. Deux à quatre générations se succèdent annuellement.

Les chrysopes hivernent à l'état d'adulte à l'extérieur des cultures, ou à l'état de larve protégée dans un cocon dans les vergers.