Neiroun

Importance

Ravageur secondaire, cet insecte est un xylophage qui s'attaque uniquement aux branches très affaiblies (gel, incendie, sécheresse, phytotoxicité du sol,...) d'un diamètre supérieur à 3 cm. Il se rencontre très couramment sur les branches taillées et laissées sur le sol, qu'il perfore au bout d'une quinzaine de jours. Il ne s'attaque jamais aux branches saines. Il ne provoque pas la mort des branches. Il indique parfaitement les parties de l'olivier qui sont très malades, donc à éliminer par la taille.

Description

Phloeotribus scarabeoides, ordre des coléoptères.

431px-NEROUNAdulte_04

Neiroun adulte

Le Neiroun est un petit coléoptère noir qui mesure 2 à 3 mm de long. Il est identifiable grâce à ses antennes en forme de "palmette".

Les larves, xylophages, sont de couleur blanchâtre, apodes et mesurent entre 1 et 3 mm de long.

 

 

Cycle de développement

Le neiroun effectue 2 à 3 générations par an.

L'adulte passe l'hiver caché dans des logettes forées à l'insertion de 2 rameaux. En mars-avril, la femelle commence à pondre dans les grosses branches mortes ou en voie de dessèchement, le long d'une galerie de ponte située juste sous l'écorce.

Les larves éclosent environ 10 jours aprés la ponte et commencent à se nourrir de bois en creusant des galeries perpendiculaires aux galeries maternelles. Les adultes sortiront en juin.

Galeries larvaires sous l'écorce

La deuxième génération commence mi-juin et les adultes issus de cette génération s'observeront en août.

Une troisième génération peut avoir lieu à l'automne, et les adultes apparaîtront à partir de novembre.

 

 

Dégâts

Le neiroun est un ravageur qui se développe sur des arbres affaiblis (arbres transplantés, dépérissants, gelés, sécheresse…) ou sur du bois coupé par la taille. Il préfère les grosses branches, voire le tronc des oliviers.

Tas de sciure

Tas de sciiure à l'entrée de la galerie forée par la femelle du neiroun dans une branche en voie de dessèchement.

 

 

 

 

 

 

Sa présence se détecte par l’observation sur le tronc et les charpentières de petits amas de sciure blanche.

Logette nutricale - Photo A. Chevalier - CFPPA NYONS

Logette nutricale - Photo A. Chevalier - CFPPA NYONS

Il est possible d'observer en été des brindilles qui sèchent à cause d'un trou observé à l'insertion de cette brindille sur le rameau. Il s'agit d'une logette nutricale forée par les adultes issus de la 1ère et de la 2ème génération afin de se nourrir. Les dégâts causés sont très généralement bénins.

 

 


Principaux auxiliaires efficaces

Les auxiliaires sont très nombreux mais relativement peu efficaces au moment des attaques de printemps.

Estimation du risque

Le neiroun n'est jamais la cause première de la mortalité d'une branche ou d'un tronc d'olivier. Il faut rechercher en premier lieu ce qui a causé son attaque et répondre à la question : qu'est-ce qui a affaibli mon olivier? Les réponses les plus fréquentes sont : le froid, le feu, un excès d'eau, une grave sécheresse, une mauvaise reprise à la transplantation, une phytotoxicité suite à un produit répandu sur le sol à proximité de l'arbre.

En cas de sécheresse il faut éviter l'affaiblissement des arbres en leur apportant de l'eau : 50 litres par m² sous la frondaison soit 50 mm d'eau à renouveler tous les 15 jours tant qu'il ne pleut pas. En 2012, le froid intense de la première quinzaine de février est survenu dans un contexte général de sécheresse. Certains arbres ont donc souffert du gel et du manque d'eau. Ces deux facteurs affaiblissent les oliviers jeunes (moins de 10 ans) en particulier. Dans ce cas, il faut apporter de l'eau afin d'éviter que les oliviers qui ne seraient que temporairement affaiblis par le froid, soient attaqués par le neiroun à cause de l'affaiblissement supplémentaire de l'arbre causé par le manque d'eau.

Stratégie de lutte

A la première observation de sciure blanche sur le tronc ou les charpentières, couper la branche en dessous de l’impact et brûler.

Eviter de laisser le bois de taille dans la parcelle d’oliviers, sauf pour piéger le xylophage : 8 à 10 jours après la taille de bois de gros diamètre, ramasser et brûler.