Plantation – Après plantation

 

Article présenté ici dans le cadre du programme Olea 2020

Logos Financeurs OLEA 2020 2.png

 

  • Arrosage des plants : au cours du printemps et de l'été qui suit la plantation, l’olivier est arrosé à raison de 20 litres chaque quinzaine de jours jusqu'aux premières pluies automnales. Le système racinaire est suffisamment développé en 2ème année pour arrêter ces arrosages. Cependant, si les disponibilités en eau le permettent, l'irrigation encouregera la croissance et l'entrée en production du jeune verger. Durant les cinq premières années, les apports d'eau sont inférieurs à 1 litre / arbre / jour.

  • Fertilisation : l’emploi d’engrais bien pourvus en phosphore est recommandé afin d’encourager l’enracinement. Les apports azotés sont à modérer en cas de forte vigueur. Les apports de potassium ne sont pas nécessaires tant que les arbres restent improductifs. Aussi, l’emploi de phosphate d’ammoniaque (18-46-0) est approprié, à raison de 40 kg / ha à la plantation jusqu’à 130 kg / ha en cinquième année.
  • Protection phytosanitaire :
- oeil de paon : solutions cupriques
- cochenille :
- pyrale du jasmin :
- otiorrhynque :
  • Entretien du sol :

  • Taille : durant les premières années qui suivent la plantation, l’olivier connaît une forte croissance végétative, et sa fructification demeure faible, voire inexistante. Durant cette période, il n'est pas nécessaire de tailler l’olivier. Cependant, diverses opérations vont favoriser le bon développement de l’arbre avant la taille de formation:
- afin de favoriser la formation en monotronc, les vingt premiers centimètres du pied sont nettoyés à la plantation, en prenant soin de ne pas tailler trop près du tronc.
- par la suite, les départs présents sur le tiers inférieur de l'arbre sont éliminés, jusqu'à une hauteur de soixante centimètres de tronc.
- les branches dirigées vers le bas d'un diamètre supérieur à deux centimètres sont supprimées.
- l'axe central est conservé. Dans le cas contraire, l'entrée en production risque d’être retardée. Toutefois, l’envergure de la tige centrale peut être réduite afin d’encourager le développement des futures charpentières.