Élaborer un plan de fumure

Principe d'élaboration du plan de fumure

  • L'élaboration du plan de fumure d'une oliveraie s'appuie sur 4 éléments clés :
    - les exportations en éléments minéraux en dehors de la parcelle ;
    - la fertilité générale du sol et sa capacité à fournir les éléments essentiels à la nutrition des oliviers ;
    - l'état nutritionnel des oliviers ;
    - les caractéristiques générale du verger (entretien du sol, problèmes physiologiques ou pathologiques...).

Exportations en éléments minéraux en vergers d'oliviers

Le tableau suivant fournit les quantités d'éléments minéraux exportés en vergers d'oliviers en fonction des récoltes d'olives rencontrées :

Niveau de productivité

des vergers

Azote

(N en kg / ha)

Phosphore

(P2O5 en kg / ha)

Potassium

(K2O en kg / ha)

Magnésium

(MgO en kg / ha)

Vergers assez productifs

(2 à 3 tonnes d’olives / ha)

30 à 50 15 à 25 50 à 60 15
Vergers productifs

(3 à 5 tonnes d’olives / ha)

50 à 60 20 à 30 60 à 70 20
Vergers très productifs

(5 à 7 tonnes d’olives / ha)

60 à 70 25 à 40 70 à 80 25

D'après une extrapolation des travaux de : FAVREAU P., 1982: La fertilisation. Le Nouvel Olivier n°50, septembre 1982.

  • Remarques concernant ce tableau :
    - les exportations indiquées ne correspondent pas à la fumure d'entretien : cette dernière doit être adaptée en fonction des récoltes prévisionnelles, des caractéristiques du sol, de l'état des réserves nutritives des oliviers et de la conduite générale du verger.
    - les olives récoltées exportent des quantités d'azote et de potassium bien plus importantes que la croissance des pousses et des racines. Aussi, la fertilisation doit être essentiellement raisonnée en fonction des récoltes attendues.
    - les exportations sont revues à la hausse en cas de combustion du bois de taille (+ 10 kg/ha d'azote, de phosphore et de potasse).

Caractéristiques du sol - Analyse de sol

En savoir plus

  • La nutrition minérale de l’olivier s’appuie d’abord sur les réserves minérales et organiques du sol. Un sol riche et bien équilibré fournit en grande partie les éléments dont l’olivier a besoin pour sa croissance et sa mise à fruits. Ainsi, il est admis qu'un sol présentant un taux de matière organique de l'ordre de 2 % est susceptible de libérer par minéralisation près de 50 unités d'azote. Toutefois, la fourniture naturelle en éléments fertilisants est variable selon les caractéristiques du sol. De plus, ces réserves s’épuisent progressivement du fait de l’évolution de la matière organique et de l’exportation de la récolte en dehors de la parcelle.
  • L’analyse de sol est un outil incontournable pour connaître et gérer la fertilité du sol : elle met en évidence le comportement du sol ainsi que les éventuels déséquilibres et blocages. L'analyse de sol fournit ainsi une information fondamentale en vue d'améliorer le fonctionnement du sol et la nutrition de l’olivier.
  • Malgré un coût non négligeable, à partir de 85 € HT pour une analyse complète, l'information donnée par l'analyse de sol peut s'avérer gagnante : par exemple, diminution, voire impasse de fumure, si un élément nutritif se situe à des valeurs excessives.

Etat nutritionnel des oliviers - Analyse du végétal

En savoir plus

  • Tout déséquilibre minéral interne agit défavorablement sur la productivité de l’olivier. Seule l’analyse foliaire donne une indication appréciable sur l’état nutritionnel des oliviers. En effet, une mauvaise assimilation minérale peut intervenir chez l'olivier malgré un sol apparamment équilibré.
  • Les résultats de l'analyse foliaire permettent d'adapter la fumure d’entretien en complément des informations fournies par l’analyse de sol. Aussi, ce type d’analyse est recommandé chaque année avant de procéder à la fertilisation. Les périodes idéales de prélèvement se situent soit au durcissement du noyau (fin juillet), soit au repos hivernal de l'olivier (décembre / janvier). Il est essentiel de faire appel à un laboratoire ayant une sérieuse expérience dans l'analyse et l'interprétation des analyses de feuilles d'olivier.
  • La mise en évidence d'un déséquilibre est suivie d'un renforcement de la fumure en cas de carence, ou d'une diminution, voire d'une impasse de fumure en cas d'excès.

Caractéristiques générales du verger

  • Certains modes de conduite comme l'implantation d'un enherbement permanent à base de graminées ou la pratique d'un engrais vert à base de légumineuses sont susceptibles de modifier la disponibilité des éléments nutritifs.
  • Des problèmes physiologiques, tels que le brunissement, ou pathologiques, tels que la verticilliose, peuvent être atténués par un ajustement de la fumure.

Résumé des facteurs d'ajustement du plan de fumure

Le tableau suivant résume les principaux facteurs amenant à ajuster le plan de fumure élaboré selon le niveau de productivité du verger :

Facteurs de correction de fumure

Azote

N

Phosphore

P2O5

Potassium

K2O

Magnésium

MgO

Matière

organique

Sol très calcaire   + + * // + + * // + * // + +
Sol très argileux   + + * // + + * // + * // + +
Sol filtrant //   + // + // + +
Forte teneur en matière organique - - -   -
Faible teneur en matière organique + // + + * + *   + +
Carence du sol en l'élément à apporter   + + // + + + * +
Fumure d’entretien de type minéral // // // // + +
Combustion du bois de taille + + + + +
Enherbement à base de graminées +       -
Enherbement à base de légumineuses - -   +   -
Faible récolte potentielle -   -    
Forte récolte potentielle +   +    
Vigueur excessives des arbres - -       - -
Brunissement des olives - - + - -  
Verticilliose - -       - -
- :   + :  
- - :   + + :  
// :   * :  

 

Article présenté ici dans le cadre du programme Olea 2020
Logos Financeurs OLEA 2020 2.png